brothers_banière.jpg

 

Edité par 505 Games
Développé par Starbreeze Studios
Sortie en France le 07 Août 2013

 

 

“Over the Hills and far Away”

Ceux qui ont joué à Limbo savent qu’un jeu n’a pas besoin d’être long pour être une expérience marquante ! Brothers est clairement de ces jeux là ! C’est une aventure touchante et entraînante que nous propose Starbreeze Studios. Un petit conte dans lequel vous incarnez, non pas un, mais deux personnages, à savoir deux frères, qui vont s’engager dans un périple afin de sauver leur père mourant. Ce dernier s’est empoisonné par inadvertance et, ses deux fistons vont braver le monde extérieur et ses dangers, pour aller récupérer la sève d’un arbre, aux vertus curatives particulières, lequel pousse évidemment loin, très loin,  au sommet d’une montagne. Notons que leur dévouement envers leur papounet est d’autant plus grand du fait qu’ils ont déjà perdu leur mère, morte par noyade. C’est donc dans la légèreté et la bonne humeur que commence ce Tale of Two sons.

La quête de ces deux frères nous amènera à explorer un monde magnifique mais hostile pour des enfants de cet âge ! Sur votre chemin, vous croiserez la route de nombreuses personnes et créatures fantastiques, certaines vous prêteront main-forte d’autres voudront votre mort : je m’abstiens volontairement de vous les illustrer pour vous laisser le plaisir de leur découverte, car sur un jeu qui dure seulement 3h, j’aurais vite fait de vous spoiler. Le monde imaginaire dans lequel nous invite Josef Farés (réalisateur et scénariste de l’œuvre) force l’admiration tant il parvient à nous ramener à l’état du gamin auquel on lit un livre le soir! Cette soif d’évasion et d’aventure passive est ici parfaitement retranscrite et sublimée par  des environnements inspirés et variés (pour un jeu aussi court) ainsi qu’une difficulté quasi inexistante, qui permet de prendre part à l’histoire sans pour autant en entraver la narration. Car Brothers est un jeu qui se raconte au joueur autant qu’il se joue. Il n’est pas un challenge, mais un moment d’évasion et tout ici tend à nous accompagner au mieux dans ce voyage.

bothers frèresD’ailleurs, le Gameplay lui aussi fait preuve d’une cohérence assez admirable pour un jeu de cette envergure : quand je vous disais, tout à l’heure, que vous incarniez deux personnages, je ne vous ai pas précisé que vous les incarniez simultanément ! Chaque personnage est dirigeable via un joystick qui lui est propre ainsi que sa propre touche d’action (en l’occurrence ici les gâchettes). Et quand on sait que l’entraide et la complémentarité des deux frères sont au cœur de cette aventure, on ne peut que respecter la pertinence de cette formule. Vous allez donc devoir faire fonctionner vos pouces et un peu votre cerveau, pour passer les obstacles qui jonchent vôtre route et résoudre les modestes énigmes que l’on vous propose.

Certains vont dire : « mais… diriger deux personnages à la fois, ça doit être un beau bordel ! » Eh bien pas du tout, ce qui peut sembler de prime abord assez rebutant se révèle en fin de compte relativement facile et rapide en prendre en main. On ne galère pas particulièrement à diriger les deux héros simultanément, même s’il arrivera de temps à autre, un petit cafouillage peut-être, mais cela reste rarissime et peu dommageable à l’expérience proposée.

En rendant toute progression impossible sans l’un ou l’autre des deux frères, Starbreeze Studios parvient à nous faire ressentir le lien puissant qui unit ces deux garçons et l’amour mutuel qu’ils se portent. Le Gameplay sert ainsi complètement la narration, ce qui est tout bonnement brillant.

Certains mécanismes sont  certes répétés de temps à autre, mais le tout demeure très riche et captivant tout du long. L’aventure nous propose suffisamment de mises en situations différentes pour que l’on n’ait jamais l’impression de refaire la même la chose deux fois.

brothers faunePour ce qui est des musiques, et on parlera ici plus d’ambiance, elles sont minimalistes mais suffisent largement à nous immerger quel que soit l’environnement que l’on visite. Ces environnements nous sont proposés via des graphismes qui ne sont évidemment pas à la pointe  de ce que l’on fait aujourd’hui, ni même de ce qui se faisait il y a deux ans, mais qui  demeurent néanmoins très raccords avec le genre du conte et donc, qui ne tendent pas tellement vers le réalisme mais davantage vers quelque chose d’assez onirique. Un conte qui, ne vous y trompez pas, ne  manque pas de maturité, de dureté même parfois, et saura vous surprendre à des moments où vous ne l’attendez pas. Cette œuvre s’adresse moins à des enfants qu’à des adultes qui auraient conservé un peu de leur enfance. Mais tout adulte que vous êtes, vous vous surprendrez plus d’une fois à la contemplation et aux sourires béats tout heureux que vous serez d’avoir libéré un oiseau ou d’avoir porté un gros mouton laineux.

Dans ces villages, forêts, rivières et montagnes, le jeu regorge de petits détails que les plus curieux d’entre vous se feront un régal d’observer : des petites choses ici et là qui donnent corps à ce monde merveilleux, et qui témoignent du soin accordé à cette œuvre atypique à laquelle on s’abandonne volontiers.

Brothers est un conte éphémère, généreux et puissant, qui saura vous transporter ailleurs, pour peu que vous soyez encore un peu ce gamin qui aimait qu’on lui raconte des histoires.

Allez… bon jeu et bon voyage.

BIGtheme.net Joomla 3.3 Templates