FC3 banniere

Edité par Ubisoft
Développé par Ubisoft Montréal
Sortie en France le 29 Novembre 2012

 

 

“ Sea, Sex and Gun!”

Salut la compagnie, on se retrouve ce mois ci pour un test verdoyant et ensoleillé puisque nous allons nous pencher sur le cas de Farcry 3.

On est en présence d’un FPS qui n’est pas exempt de défauts mais c’est en revanche un très bon Farcry dans le sens où il nous propose tout ce que l’on peut attendre d’un titre comme celui-là, à savoir : jouer les baroudeurs de la jungle en défonçant du mercenaire dans un décor de carte postale.

L’aventure commence alors Jason Brody notre héros, décide avec ses frères et ses amis de faire escale dans un bel archipel méconnu du monde pour compléter leur petit road trip au soleil. Ils vont avoir de quoi remplir leur carnet de voyage puisque ces îles sont aux mains de pirates, de trafiquants d’armes, de drogue et d’humains aussi (oui les criminels du Pacifique savent visiblement diversifier leurs activités). Bref nos jeunes Californiens sont alors capturés par Vaas le chef des pirates en vue d’une rançon. Mais Jason va réussir à s’évader et trouver refuge auprès des Rakkyat, peuple natif de ces îles, qui sont justement en guerre contre les pirates. Votre mission si vous l’acceptez sera de réveiller le mec badass qui sommeille en vous en apprenant à connaître la jungle et ses secrets, en jouant tantôt les chasseurs de trésor, tantôt les commandos couillus, véritable croisement entre Indiana Jones et John Rambo. L’idée étant bien sûr, à terme, de sauver vos amis et de quitter cet endroit.

FC3 persoVoilà, cette noble quête se verra parsemée d’embûches et sera l’occasion de faire la rencontre de nombreux personnages  marquants, pour ne pas dire cultes. A commencer par Vass, qui bien que pirate n’a rien d’un Jack Sparrow : le lascar est un dégénéré sanguinaire qui se voit doté d’une personnalité délirante parfaitement soutenue par le doublage français. Et ce n’est pas si souvent.

Vass est un gros plus pour le jeu en tant qu’ennemi charismatique, mais beaucoup d’autres rencontres  devraient vous séduire également. Car ce Farcry 3 jouit d’un éventail de personnages cools et travaillés qui donnent du relief et de l’intérêt à notre aventure.

Bon, dans les faits comment ça se passe : Et bien Ubisoft nous offre une liberté totale dans un monde ouvert,  paradisiaque, de plusieurs dizaines de km2, magnifiquement rendu par le Dunia Engine 2, moteur graphique du jeu qui franchement nous en met plein les mirettes. De beaux effets de lumière, des cycles jour/nuit travaillés, une météo changeante, une végétation luxuriante, y a de quoi s’offrir de chouettes randonnées croyez moi.

Non Content d’être beau, Farcry 3 est richement fourni : ainsi, outre la mission principale, de nombreuses quêtes et activités annexes viennent enrichir l’expérience de jeu et bien évidemment sa durée de vie. Partie de poker, lancer de couteau, rendre service à des PNJ, disputer des courses contre la montre sur terre ou sur mer, jouer les tueurs à gages et les braconniers, vous avez largement de quoi vous occuper en plus de trouver les nombreux objets cachés aux quatre coins des îles : reliques, trésors, lettres de disparus, qui ne manqueront pas de titiller votre âme de collectionneur. Enfin… il y a de quoi s’occuper !

FC3 cutout tigerLes îles Rook sont un gros bac à sable autonome où la vie semble suivre son cours sans se soucier de vous : ainsi des petites guérillas éclatent ici et là entre rakyats et pirates,  où des autochtones peuvent aussi servir de petit-déjeuner à un animal sauvage devant vos yeux. Car la faune locale est du genre hostile et affamée, évitez les tigres, ours, chiens sauvages, requins et autres guépards, même les oiseaux sont agressifs ! Préférez la compagnie des cochons, biches, chèvres et petits lapins…oui, les îles rook sont une véritable arche de Noé ! Et encore, je ne vous ai pas cité toutes les espèces mais, croyez-moi i y a  de quoi remplir le pokedex !

La flore est également variée et pourra servir vos intérêts : en effet en collectant certaines feuilles et fleurs vous aurez la possibilité de créer, via le menu de craft, des substances diverses qui vous permettront, de vous soigner, de pister les animaux, d’augmenter vos reflexes etc. En somme la médecine par les plantes sera votre credo.

Parmi les tâches importantes et fréquentes, il faudra réactiver les pylônes radio, à l’occasion de petites sessions d’escalade, pas vraiment compliquées, mais néanmoins ludiques. Lorsque qu’un pylône radio est réactivé, il permet de voir un nouveau bout de la map. Il faudra donc vous occuper de ces pylônes pour plus de visibilité, mais vous aurez aussi comme besogne régulière de vous approprier différentes bases ennemies, sobrement signalées par des colonnes de fumée.

Alors… pourquoi les attaquer?

FC3 peaceDéjà, parce qu’on est dans un Farcry, clairement on n’est pas là pour cueillir des champignons. Mais surtout parce qu’il en va de votre sécurité. Je m’explique : Lorsqu’une zone de la map est en rouge cela signifie qu’elle est encore sous contrôle ennemi, donc vous risquez à tout moment, en vous baladant dans ce périmètre, de tomber sur une patrouille qui vous attaquera à vue.

Vous devrez donc, pour plus de confort dans vos promenades, partir à l’assaut de ces bases et les nettoyer de tous leurs occupants.

Une fois la zone « propre », le drapeau rakyat  est hissé, les PNJ amicaux débarquent sur place, bravo : la zone est à vous, débloquant par la même occasion un nouveau point de déplacement rapide, un magasin et des quêtes annexes. Vous comprenez qu’il est donc important de mettre le grappin sur ces bases.

Une très grosse partie du jeu repose d’ailleurs sur ces petites missions car le nombre de bases à annexer est assez conséquent (ce qui vous permettra par ailleurs de vous essayer à plusieurs techniques d’approche) Ainsi vous pourrez rusher comme un gros dégueulasse, ce qui ne manquera pas de déclencher l’alerte, et donc, de rameuter des renforts ennemis. Ou, à contrario, de tenter une  approche furtive, un  assassinat discret après l’autre. Vous avez la possibilité de désactiver ou détruire les sirènes d’alarme au préalable (pour éviter l’arrivée des renforts). Mais il est aussi amusant de libérer certains animaux sauvages de leur cage pour qu’ils se régalent de vos ennemis! Economique en balle et amusant à observer. A vous d’expérimenter.

Farcry 3 permet au joueur de s’essayer a à peu près toutes les fantaisies quand il s’agit de vider une base, l’Intelligence artificielle des ennemis  étant suffisamment bien faite pour répondre avec plus ou moins  de cohérence à chacune de vos actions. Attention c’est pas des  prix NOBELS non plus hein, parfois il suffit de se cacher derrière une marguerite pour qu’ils ne vous voient pas…Mais dans l’ensemble ils sont assez plaisants à affronter, avec leur système d’alerte, de couverture et leur équipement varié : ça va du mec quasi à poil qui vous charge machette en main, au mastodonte en armure blindée, équipé de mitrailleuse lourde.

FC3 approchesEnfin, la pluralité des approches est très appréciable et vient compenser avec une certaine redondance dans l’esthétique et la composition des camps ennemis. Ajoutez à ça, une carte peut être trop grande (ce qui encourage les déplacements rapides au détriment de l’exploration) et vous avez une sorte de cycle d’actions qui va vite se dessiner : activer le pylône radio et prendre d’assaut les camps de base, aller chasser à telles ou telles bestioles, ou assassiner tel ou tel connard.

Heureusement encore une fois vous êtes libre  de vous focaliser sur d’autres activités mais, disons que dans de telle proportion les mécaniques de jeu, ont, au bout d’un moment un petit coté copier-coller. Mais ça c’est hors mission principale, alors on ne peut pas raller pleinement, car c’est en quelque sorte du bonus. Je regrette néanmoins que les bases n’aient pas des configurations plus variées et que finalement la technique d’élimination à distance fonctionne dans 90% des situations.

Et c’est justement là que le côté très libre du jeu est à double tranchant  car c’est à  vous, joueur,  de vous mettre un coup de pied au cul pour prendre des risques et sortir de votre zone de confort sous peine de répéter en boucle les mêmes stratégies cheatées. Même idée pour ce qui est des déplacements rapides et des très nombreuses options « confort » du jeu, que vous pouvez après tout désactiver me direz-vous... mais si on te donne l’occasion de gagner du temps ou de la lisibilité, pourquoi ne pas le faire?

Mon coté tyrannique fait que j’ai tendance à croire qu’il faut tout de même imposer des choses. Je veux dire que, si tu places un cheeseburger devant mon nez et que tu ne comptes que sur ma volonté pour ne pas le manger…Enfin vous voyez l’idée.

Coté musique : Dubstep, rock, thèmes tribaux, musiques orchestrales : la B.O. est diversifiée et la qualité est au rendez-vous : tantôt illustratives tantôt dynamisantes et immersives, les musiques et ambiances de FC3 font très bien le taf et c’est cool.

FC3 cutout knife silverdragon

Ce qui est cool aussi c’est l’évolution de notre personnage qui se voit quand même, disons le, pousser au fil de l’histoire une grosse paire de « balls », ce qui est d’ailleurs appuyé dans le gameplay avec quelques éléments RPG.

L’amélioration de votre équipement et de votre personnage sont, en effet un gros plus très appréciable. Pour faire de votre jeune californien un guerrier accompli, il faudra répartir vos points de compétence gagnés dans un arbre de talent garni et bien foutu. On ne peut cependant pas en dire autant de la partie craft  et customisation d’armes qui, en revanche, s’effectuent via des menus faits avec le cul : Des listings austères qui impliquent d’autres sous listing et ainsi de suite : cette structure en poupées russes (et peu illustrative) s’avère hélas, relativement pénible pour un usage régulier. Notons que ces vilains menus sont plus agréables à la manette, sans être folichons, mais  si comme moi vous êtes au clavier-souris, c’est vraiment pas ergonomique. Dommage.

Enfin, capacité  de chargeur, type de viseur, peinture il y moyen de personnalisé mais surtout, d’optimiser vos armes préférées. Jamais une arme ne pourra équiper plus de 3 améliorations à la fois, mais c’est déjà suffisant pour donner au joueur, un petit  sentiment de contrôle et de paramétrage. Le nombre d’armes disponibles est assez conséquent même si leur grand nombre est, je trouve, un peu futile. Qu’il y ait différents types d’armes est une bonne chose  (armes de poing, armes lourdes, mitraillettes légères etc) puisque cela vient ajouter à la pluralité des approches, mais que chaque catégorie d’arme dispose de 5 à 6 modèles différents n’est pas forcement pertinent puisque la dernière arme débloquée dans chaque rubrique est très souvent la meilleure (laissant donc dans l’oubli les précédentes). On a donc plusieurs modèles temporaires et finalement jetables... Peut-être  aurait-il mieux valu proposer moins d’armes mais plus de personnalisation. Ça reste un avis.

Malgré ses petits défauts Farcry 3 reste un très bon investissement pour tous les amateurs de shooter en monde ouvert. C’est une immense cour de récré dans laquelle on a plaisir à jouer les hommes de la jungle, et même si l’enjeu est de découper, mitrailler, exploser quasiment tout ce qui se présente devant vous, l’univers proposé contrebalance avec un esprit étonnement zen, et un côté retour aux sources, qui donne à Farcry 3 une pate particulière dans le paysage très garni des FPS. On massacre, oui, mais en prenant toujours  la peine de profiter de la vue. Etre un tueur de masse ne dispense pas d’un peu de sensibilité bordel ! Car brûler vifs quelques ennemis avant de s’offrir une petite balade en jet ski, bordée par un superbe coucher de soleil, c’est ça Farcry 3. C’est aussi être libre de faire un peu tout et n’importe quoi sur terre, sur mer et dans les airs, en ayant toujours un petit quelque chose à découvrir au détour d’une crique, d’une forêt ou d’une grotte. Alors pour ceux qui n’ont pas peur des voyages mouvementés, les îles Rook vous attendent.

Bonnes  vacance !

FC3 tout terrain

BIGtheme.net Joomla 3.3 Templates