deadcore banniere

Edité par Bandai Namco Games
Développé par Tequila Works
Sortie en France le 17 Octobre 2014

 

 

“ Aller plus haut ”

Salut tout le monde on se retrouve pour un nouveau test du mois qui va nous amener haut, très haut ! Car aujourd’hui on parle de Deadcore, un titre tout droit sorti du studio français  5 Bits Games et qui nous propose de faire l’ascension vers le sommet d’une tour ô combien retorse et contrariante…

Car Deadcore c’est un jeu de plateforme à la première personne qui se distingue par un environnement essentiellement vertical (mais pas que) jouissant d’un gameplay et d’un level design de qualité !

deadcore towerPour vous rendre de votre point de départ jusqu’à votre point d’arrivée, c’est-à-dire le sommet de cette foutue tour, Deadcore vous impose de gravir plusieurs segments, plusieurs niveaux, eux même ponctués de checkpoints.

Pour atteindre ces checkpoints, le titre vous  invite à exploiter, d’une part, votre environnement via différents mécanismes de propulsion, de passerelle, de gravité et j’en passe, ainsi que les capacités propres à votre personnage, c’est-à-dire le saut, simple, double, ou triple, le dash, et bien sur votre SwitchGun qui est moins une arme qu’un outil .

Il permet l’immobilisation temporaire des ennemis et de certains pièges, ainsi que l’activation de mécanismes, mais je vous garantis que vous n’allez pas tuer grand-chose avec ce bazar.

Car le but du jeu ce n’est pas de faire la bagarre contre des ennemis, mais plutôt contre l’environnement qui est pensez pour vous tuer. Et il va vous tuer… soyez en certain, encore et encore, jusqu’à ce que vous ayez acquis le bon timing, jusqu’à vous ayez effectué le parfait enchainement. On est ici en présence d’un try hard messieurs dames, comprenez donc que le jeu s’adresse à un public particulier qui aime les chalenges. Vous allez parfois butter sur la même portion de niveau pendant de longs moments. Mais quand vous arrivez enfin au check point alors là, vous avez le sentiment du devoir accompli !

deadcore checkpointEn plus, la  musique électro vous booste à mort, vous vous sentez vraiment comme le PGM suprême, le dieu de la dextérité. Ça ne va pas durer : pensez bien que le jeu, va vite vous rappeler à l’ordre… C’est marrant d’ailleurs de se dire que le ressenti du joueur reste thématique avec le jeu : un titre ascensionnel ou l’on prend souvent l’ascenseur émotionnel (ouai je suis assez content de moi) ! Deadcore offre un challenge conséquent mais intelligemment amené : la difficulté va crescendo, on vous accompagne pas à pas vers quelque chose de plus en plus technique, en vous demandant de réinvestir ce que vous avez appris des segments de niveaux précédents. En cela je trouve le jeu particulièrement bien fait et finalement très pédagogue dans son level design.

Un level design intelligent et sournois qui vous permettra une certaine liberté d’approche. En effet, vous pourrez arpenter plusieurs chemins possibles,  et vous laisser aller à un peu d’exploration pour trouver les trésors cachés ici et là et surtout, là où c’est le plus chiant. Si débloquer des musiques ou un morceau de l’histoire sont un piètre butin (oui clairement dans ce jeux ci on s’en branle), trouver des améliorations de compétences en revanche est nettement plus stimulant. Donc soyez curieux.

Visuellement, on a une ambiance sombre, inquiétante et technologique qui pour ma part m’a fait un peu penser à l’univers de Tron avec notamment cette architecture singulière, ses énormes structures ornées de néons oranges et bleus, qui sont justement des couleurs récurrentes du jeu.

deadcore switchgunVous l’aurez sans doute remarqué, votre SwitchGun dispose, en plus de votre jauge de dash, d’un chrono et d’un chargeur. Le chrono vous sert tout simplement de repère, le jeu étant taillé pour la vitesse et le speedrun, il vous servira de référent pour améliorer votre temps. Le chargeur quant à lui décompte le nombre de coups qu’il vous reste à tirer, sachant qu’à chaque checkpoint vous refaite le plein de munitions. Alors, si au début de votre périple ça n’a pas beaucoup d’importance, vous vous rendrez vite compte en progressant au fil des niveaux, qu’il faut de plus en plus faire attention à ne pas gâcher vos coups, sous peine de vous retrouver à sec devant un mécanisme infranchissable.

C’est d’autant plus rangeant quand il vous a fallu franchir un véritable parcours du combattant pour arriver jusqu’ici...Dommage, appuyez sur la touche de respawn et  recommencez !

La touche de respawn justement, parlons-en : c’est une très bonne idée qu’ont eu les développeurs puisqu’elle permet de maintenir le dynamisme du jeu même dans l’échec. Et oui, dès que vous voyez que vous avez foiré, vous n’avez pas besoin d’attendre que le jeu vous achève, pas la peine de poiroter pendant une chute interminable ou que sais-je d’autre, vous appuyer simplement sur le bouton de respawn et hop sans transition vous reprenez à votre dernier checkpoint. Le rythme n’est ainsi jamais brisé et les nombreux ratés que vous enchainez passent mieux puisque vous reprenez instantanément sans coupure.

 Tout est ainsi pensé pour que rien n’entrave cette impression de vitesse et de fluidité qui font tout le charme de Deadcore.

Le bestiaire quant à lui est excessivement restreint : outre les pièges, vous ne rencontrerez pas plus de 3 variétés d’ennemis, en dose homéopathique en plus, mais c’est normal, encore une fois, 5 Bits Games propose ici de se confronter à la structure elle-même, à son système de sécurité. Et le challenge proposé est déjà bien suffisent sans qu’en plus vous ayez à vous farcir des nués de saloperies sur votre parcours. Les plateformes amovibles, les éoliennes et autres rayons lasers auront votre peau de toute façon bien avant les ennemis. Promis.

deadcore pieges

Grisant et exigeant, DeadCore est un titre de pure exécution: précision, timing, reflexe seront les maîtres-mots de cette aventure vertigineuse. Il s’agit d’un plateformer de qualité, toujours plaisant mais jamais complaisant qui vous demandera persévérance pour arriver au terme de ses 4 heures de jeu. Une durée de vie à priori courte (et variable selon les joueurs) qui sera cependant allongée par la  rejouabilité du titre et son invitation au speedrun. Vous pourrez ainsi vous heurter encore et encore aux portions les plus techniques pour améliorer votre temps !

Alors, si vous en avez le courage et la patience, chauffez vos doigts, et direction le sommet ! 

deadcore end

BIGtheme.net Joomla 3.3 Templates